Daniel Desjardins AUTEUR-COMPOSITEUR-INTERPRÈTE

À Propos

DANIEL DESJARDINS

La chanson, une histoire de cœur

Avec des propos tendres et directs, il nous livre l’authenticité en chanson. Chanson à tendance critique sociale, il tient par-dessus tout à la sincérité du fait vécu, dans un style qui lui est propre. Heureusement Daniel Desjardins fait du Daniel Desjardins et, personne ne s’en plaindra.

L’aventure musicale débute en 1991 avec « La bande à Laurent ». Un groupe de joyeux lurons avec Hugues Cauvier à la guitare électrique, Laurent Desrochers à la basse et Frédéric Lebrasseur à la batterie. C’est avec eux que Daniel Desjardins fait ses classes à la guitare acoustique, au chant et à l’harmonica. Avec un répertoire varié d’Édith Piaf à Black Sabbath, ils se produisent dans plusieurs villes et événements. Le groupe se dissout et Daniel Desjardins décide de faire cavalier seul. Comme il chante la vie à travers la sienne, il saura s’entourer d’une choriste et d’un musicien accompagnateur tout au long de sa carrière. Et même encore aujourd’hui, c’est avec eux qu’il se sent bien.

On a d’ailleurs pu le constater à travers son premier album « Société » sorti en mars 1993. Avec un œil observateur et conscient, il transmet sa vision de la société. Parfois avec humour, parfois avec sensibilité accompagnée d’une musique à consonance folk.

En mai 1993, suite au concours « Les mercredis de la chanson » organisée par l’équipe du bar Chez Son Père, Daniel Desjardins est sacré auteur-compositeur-interprète de l’édition 1992-93. Un trophée lui est remis des mains de Raymond Lévesque. L’année suivante, il se retrouve à nouveau lié à Raymond Lévesque. Puisqu’il fait sa première partie en mars de cette année 1994 de nouveau au bar Chez Son Père. En septembre 1995, cette fois c’est à Charlevoix pour l’évènement « Rêve d’automne » qu’il fait de nouveau sa première partie.

L’Estival JuniArt qui a lieu à l’été 1993 est un festival destiné à souligner le talent de certains artistes de la région de Québec. Daniel Desjardins et le groupe « Chanson à vendre » dont il fait aussi partie se produit à différents endroits durant le festival.

En juillet 1994, lors du spectacle de Dan Bigras à l’Agora du Vieux-Port, Daniel Desjardins se produit en première partie en remplacement de Stephen « Cassonade » Faulkner.

Cette fois, c’est en mars 1996 que son second album voit le jour et « Critique sociable » est lancé au bar « Le théâtre des fourberies » à Québec. Une synergie de musiciens nous fait découvrir davantage l’auteur. Plusieurs thèmes y sont abordés avec passion et intérêts tels l’inceste, la vie dans les bars, l’homosexualité et même un certain regard cynique sur la vie de banlieue. Ainsi que d’autres sujets qui le touchent tout autant.

Durant quinze années, Daniel Desjardins ne reste pas inactif. Il crée, se produit en spectacle dans divers événements. Comme il a d’autres objectifs à réaliser, il ne quitte pas la scène totalement. Mais se produit que plus rarement. En 2015, le goût d’allumer les projecteurs de nouveau se fait sentir. Il décide de produire un album des chansons accumulées au fil des années. C’est dans son studio (le Studio 299) de Vallée-Jonction qu’il crée et peaufine les pièces musicales choisies. Les 12 travaux de Daniel Desjardins sont fin prêts à être entendus.

Son troisième album est prévu être lancé début 2018. L’album sera le reflet d’un travail assidu et intense. L’auteur se permet même de tenir la barre sur la totalité des instruments sur certaines pièces. Les textes y sont polis avec une belle sonorité. Comme l’artiste gagne en maturité, il en est de même pour sa musique. Les rythmes se marient en toute symbiose avec les paroles. Il tient à souligner l’apport de son fidèle compagnon de route Denys Dufresne, arrangeur hors pair et technicien de son. En plus d’être un virtuose de la guitare, c’est ensemble qu’ils présenteront ce nouveau matériel. Sans oublier sa comparse de toujours Lizon Clavet aux cordes vocales électriques.

Je vous présente un artiste qui n’a pas froid aux yeux et qui assume pleinement son caractère et ses travers. En toute sensibilité…

Voici… Daniel Desjardins!

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial